NOS ACTIONS ÉDUCATIVES ET SOCIALES

"L'ECOLE DU SPECTATEUR"

Nous menons un véritable travail de prévention, de sensibilisation et de transmission par le théâtre, qui est pour nous un acte sociétal qui ne peut être dissocié de notre acte de création et de notre direction artistique.

 

Le développement des activités culturelles et artistiques en direction du jeune public est une des préoccupations de notre association. 
En tant qu’"acteurs" du spectacle vivant, nous sommes convaincus du rôle essentiel que peut jouer l’accès au spectacle vivant dans l’éducation des enfants. 


L’activité théâtrale est un moyen privilégié pour que l’enfant s’épanouisse, fasse ressortir ce qui se trouve au plus profond de lui et développe son aptitude à communiquer... 

 

Il s’agit de travailler auprès des jeunes publics et des publics scolaires pour former les spectateurs de demain notamment à travers des ateliers en milieu scolaire, des rencontres autour de spectacles, des interventions sociales. 

 

Acter par le théâtre, c’est pour nous : 

- Proposer une autre manière de s’exprimer, partager, écouter, se comprendre autrement, 

- Utiliser le théâtre comme un outil pour participer à la prévention des conduites à risque auprès des jeunes, 

- Proposer un autre accès à la culture.

Les ateliers théâtre en milieu scolaire

Pratiquer pour connaître et apprécier

 

- LES APPORTS DU THÉÂTRE -

• Un vecteur de communication

Par le théâtre, nous souhaitons inciter de manière ludique au dialogue, à la libre expression, à la communication. C’est l’occasion de développer un climat de sécurité qui favorise la confiance en soi dans la prise de parole, la capacité à s’affirmer à un âge justement où se forge le caractère de l’enfant. Ce dernier doit d’abord affronter, puis convaincre, et enfin séduire le public...
En acquérant de l’assurance face à des spectateurs, l’enfant apprend à s’exprimer plus facilement, sans crainte.

Il apprend à sentir son corps : occuper l’espace, faire passer des sentiments dans la voix, les gestes, le regard...

• Un moteur de créativité

L’éducation artistique doit aussi avoir une portée « esthétique ». Etymologiquement, on entend par esthétique l’exploration du monde à l’aide de tous ses sens, avec émotion, intelligence et sensibilité. « Le théâtre sollicite diverses formes d’intelligence : intuition, imagination, créativité, curiosité, capacité d’observation, jugement critique et objectif, concentration, respect..."

• Une source d’enrichissement littéraire

Le théâtre sera aussi le moyen de développer les capacités de mémorisation et assurera une meilleure maîtrise de la langue. Cela grâce à un travail de pratique sur des textes reconnus comme porteurs d’une valeur littéraire ; dans un éventail de styles qui peut aller de la comédie à la tragédie, en passant par la poésie, l’épopée... Ainsi, le jeune approfondit sa culture littéraire et développe un rapport beaucoup plus riche et vivant au texte.

• Un support à la transversalité des matières

Le théâtre offre la possibilité de travailler différents matières scolaires autour d’un même support. Etudier, travailler, jouer un texte de théâtre nécessite d’en comprendre le contexte (historique) d’en imaginer la mise en place (géométrie), la scénographie (histoire + arts plastiques), la lumière (approche physique)

• Un pas vers le respect de l’autre

Le théâtre a par ailleurs une portée « éthique ». Il favorise la rencontre avec d’autres individus, d’autres personnalités. Plus qu’une rencontre, il s’agit d’une véritable écoute et compréhension de l’autre. L’enfant est au sein du groupe, tour à tour acteur et spectateur. Le respect de l’autre naît naturellement du fait que tous se regardent en sachant que réciproquement tous seront regardés. Les jeunes se retrouvent alors sur un pied d’égalité. Ils sont mis «à nu» (se retrouvent sans masque pour se dissimuler) par la rencontre insolite de situations complètement inhabituelles et inconnues.

- L'ORGANISATION D'UNE SÉANCE -

Chaque séance comporte trois moments distincts :

LE TRAVAIL D'ÉCHAUFFEMENT

d'entrée en jeu, de mise en condition

 

C’est un travail d’énergie commune : il est important que les enfants entrent en jeu tous ensemble, car c’est là que s’abandonnent les individualités au profit du groupe. Ce travail d’échauffement peut être une suite de signaux sonores auxquels sont préalablement associées des réactions.

Prenons un exemple :
Les enfants sont sur scène. Tous marchent en arrière. A un signal sonore, tous miment un objet demandé. A un autre signal, ils se figent tous dans l’immobilité d’une statue.
Un dernier signal déclenche une marche au ralenti... et ainsi de suite. Il leur faudra d’abord mémoriser des signaux et réagir spontanément

à ce qui leur est demandé : concentration,

attention, énergie canalisée, symbiose des individualités. Ce travail sera aussi dynamique et éprouvant que peut être un entraînement sportif. Cela est important pour pouvoir libérer son corps de toutes les tensions accumulées et ainsi, donner aux mouvements toute l’expressivité qu’ils peuvent contenir.

LE TRAVAIL D'APPRENTISSAGE TECHNIQUE

d'approfondissement, de répétitions

 

Il est nécessaire à la formation de l’acteur car la technique est indispensable pour pouvoir posséder
une totale liberté d’expression.

Cependant, il ne s’agit pas d’apprendre des termes techniques précis, ni de faire des exercices spécifiques, mais plutôt d’apprendre en s’amusant. Cet apprentissage concerne plusieurs domaines. C’est tour à tour un travail physique, vocal et respiratoire.

Prenons le cas du travail sur la voix :
L’enfant, après le travail de diction et d’articulation, apprendra les différents types de voix, (voix de « tête », voix de « nez », voix de

« ventre »). Par la suite il s’exercera à les manipuler aisément, jusqu’à créer un personnage suggéré par cette sonorité.

A partir d’une phrase donnée, chacun choisira un type de voix, puis opérera des changements de rythme, d’intensité, de volume, tout en y associant l’expression corporelle, l’expression du regard. Ainsi, le travail de placement de la voix sera effectué tout en développant le goût du jeu, le plaisir de simuler, d’imiter, d’être autre.

UN TRAVAIL D'OUVERTURE 

à l'imaginaire et au jeu, qui fixera les travaux effectués pendant la séance.

L'élaboration d'un personnage, d'une scène, d'une pièce jusqu'à la présentation au public

 

Le travail d’ouverture à l’imaginaire et au jeu s’oriente de deux façons différentes.

 

1La première piste de recherche est l’improvisation par laquelle l’enfant devra avant tout ne pas se replier sur lui-même, mais « laisser parler son imaginaire et sa spontanéité ».


L’improvisation se fait à partir d’un thème, d’une action d’un sentiment donné. A partir de ce sujet, l’enfant, seul ou avec ses partenaires, va « improviser » un dialogue.

Il doit se créer un passé, inventer les raisons de sa présence, et se définir une personnalité adéquate. Un tel exercice permet de développer sens de la répartie, créativité, et écoute de l’autre.


2. La deuxième phase de travail est l’apprentissage d’un texte, d’un dialogue, d’une pièce de théâtre à partir desquels l’enfant va incarner un personnage qu’il doit entièrement construire, ressentir et exprimer. Une pièce est la possibilité de travailler toutes sortes de rôles et de

« caractères », le jeune va incarner un éventail de personnalités et peut être, découvrir en lui des facettes inconnues ou inexploitées.


Ce travail servira à l’étape ultime et l’aboutissement que peut être la présentation d’un travail à un public dans une salle de théâtre pour en découvrir et adopter les codes.

L’éducation artistique met en œuvre des démarches actives qui s’inscrivent dans une relation

constante entre voir, faire, entendre, ressentir et échanger.

La pratique de ces activités répond à un besoin, contribue à un développement physique.
Le théâtre permet d’apprivoiser les espaces et ses possibilités physiques. C’est un moyen d’expression favorisant son développement intellectuel,

un plaisir qui facilite son développement social, l’ouverture vers les autres, le sens de la solidarité induite par la pratique collective, une motivation qui permet un développement affectif et l’affirmation de soi.

Ces activités ne doivent pas être une fin en soi, mais un moyen pour permettre à chacun de s’engager dans une démarche de projets, de se fixer des buts et s’investir dans le temps. Il est important que les enfants puissent mesurer l’aboutissement de leurs objectifs à travers une production et d’accéder ainsi à une nouvelle forme de valorisation et de reconnaissance.

Nous permettons donc aux enfants d’exprimer positivement leur énergie à travers ces activités.

Enfin, ce projet a pour ambition d’être une passerelle entre la culture et la jeunesse.

 
IMG_22EE9AFD6173-1.jpeg

Les actions théâtrales citoyennes

Depuis 2003, nous proposons un outil : le théâtre,

pour communiquer sur des sujets qui ne sont pas toujours faciles à aborder sans un « point » de démarrage.

Proposer un spectacle est le moyen de faire réagir pour déclencher la prise de parole autour de thèmes citoyens,

apporter une émotion constructive.

Le langage théâtral est le langage humain (comme humaniste) par excellence. Le théâtre se nourrit de la société et de ses maux. Il permet de mettre en lumière et en mots les conflits et les émotions, il peut révéler ce qui est caché, dire les silences avec force. Il représente une aide précieuse à la communication entre les individus.

Il est un « support » qui montre sans expliquer, en s’appuyant d’abord sur l’émotion.

 

Cette action « globale » ne peut exister que si : 
- les équipes éducatives des établissements scolaires sont impliquées.
- si des partenaires de terrain spécialisés et compétents dans leur domaine sont associés.

 

En effet au-delà du seul fait de faire réagir, nous souhaitons que les jeunes touchés par l’action, identifient les personnes ressources près de chez eux. C’est aussi pour cela que nous remettons une plaquette avec les coordonnées de tous les partenaires, à chaque « spectateur ».

Nous utilisons une méthode commune à toutes les actions de prévention qui s’appuie sur plusieurs étapes :

S'INSPIRER :

aller à la rencontre du public concerné, des encadrants et des partenaires pour évaluer les besoins spécifiques à chaque établissement

MONTRER :

à partir du diagnostic établi, écrire et mettre en scène des saynètes ou un spectacle joué par des comédiens professionnels.

FAIRE RÉAGIR ET INFORMER :

proposer des tables rondes après les représentations avec des partenaires de terrain le plus souvent travaillant à proximité du public, instaurer le dialogue entre les jeunes et les adultes référents (police nationale, gendarmerie, pompiers, conseil général, mutualité française, éducateurs de prévention, escale, maison des adolescents, médecins, psychologues, ...)

COMMENT SE CONSTRUISENT NOS ACTIONS DE PRÉVENTION ?

1.

Rencontrer les équipes éducatives des établissements scolaires pour mettre en place les grandes lignes de l’intervention, définir des objectifs communs.

2.

Proposer une réunion préparatoire globale invitant tous les établissements concernés, les partenaires, les financeurs et les comédiens à orchestrer un fonctionnement commun qui permet d’apporter une homogénéité à l’action.

3.

Ecrire et mettre en scène un spectacle ou des saynètes qui traitent des thématiques de l’action et qui permettent de mettre les collégiens face à eux-mêmes.

4.

Rencontrer chaque classe concernée par l’action pour la préparer à assister à une représentation : qu’est-ce que c’est être spectateur ? Comment va se passer le temps de la représentation ? quels thèmes seront abordés ?

5.

Lors d’une séance de 2 heures : Faire jouer par des comédiens professionnels le spectacle, poursuivre par un échange avec des partenaires institutionnels ou associatif, qui sont les personnes ressources présentes au sein du collège ou du quartier.

6.

Repasser dans chacune des classes pour faire un point sur l’action passée.

LES PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

OU ASSOCIATIFS

- ADSEA

- ACTES
- BPDJ (Gendarmerie 06) La semeuse
- ADS-ALC
- SDIS 06
- Police nationale

- L’escale
- Equipe académique de sécurité (rectorat)

- Assistantes sociales éducation nationale Infirmière éducation nationale Coordonateurs ZEP
- NCA – politique de la ville
-Action innocence – Monaco
- Generaction solidaire

QUELQUES EXEMPLES : 

• "FRAGILE" : aborde les risques de l'influence chez l'adolescent

• "Le monde étouffe" : aborde le développement durable

 

• "LA RAGE" : prévention de la radicalisation

• "Le livre à remonter le temps" : sensibilisation aux valeurs réplublicaines 

Retrouvez ici plus d'informations sur ces actions théâtrales
35461859_1794571947285321_38492351046898

HISTORIQUE DE NOS ACTIONS THÉÂTRALE

2019-2020 :
• Action citoyenneté : « FRAGILE » : 10 établissements impliqués
31 représentations programmées :

17 représentations réalisées / 14 représentations reportées pour COVID environ 1495 personnes touchées :  885 personnes touchées / 610 personnes pour le report

• Représentation « grand public » de notre spectacle « FRAGILE », Théâtre de la Cité – Nice - 100 personnes (12 mars 2020)

Présentation théâtralisée des métiers pour les collégiens

Théâtre de la Cité Nice – 201 personnes

• Mise en place atelier théâtre – journée emploi handicap – Antibes

IMG_9057.JPG

2018-2019 :

• Action citoyenneté : « FRAGILE »
9 établissements impliqués / 21 représentations / environ 1295 personnes touchées​

 

• Représentation « grand public » de notre spectacle « FRAGILE », dans le cadre de la semaine sur le Harcèlement à Grasse – Représentation au Palais des Congrès – 50 personnes

 

• Une action dans le cadre de journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes : création d’un spectacle avec interventions préalables dans des établissements scolaires et auprès de femmes battues. Représentation au MAMAC Nice - 300 personnes

Présentation théâtralisée des métiers pour les collégiens

Théâtre de la Cité Nice – 150 personnes

 

• Mise en place atelier théâtre – journée emploi handicap – Antibes

 

• La participation à des stages de citoyenneté, mis en place par la PJJ de Cannes, pour des jeunes condamnés. (4 stages)

2017-2018 :

Action citoyenneté : « FRAGILE »
6 établissements impliqués / 19 représentations /

environ 945 personnes touchées

 

• Action citoyenneté : « Maux d’ados »
1 établissements
impliqués / 3 représentations /

environ 210 personnes touchées - Lasine (Vence) 

 

• Prévention des conduites addictives :
3 établissements impliqués / 6 représentations

 

• Participation à la semaine citoyenne au collège Capron de Cannes – 120 élèves

 

• Reprise de « LA RAGE », spectacle de prévention de la radicalisation :

 Commande du département. C’est un spectacle pour et avec les ados.

1 représentation en 2017-2018

 

• Les ateliers théâtre en milieu scolaire et centres culturels qui continuent.

 

• La participation à des stages de citoyenneté, mis en place par la PJJ de Cannes. Ce sont des condamnations. (4 stages)

 

• Réalisation de « dé-clic» , projet réalisé dans le cadre d’un financement ARS, autour des addictions dans l’espace public.

 

• L’atelier pour les personnes en situation de handicap en partenariat avec l’association des paralysés de France continue.

27173710_1651372941605223_74377155618096
IMG_9071.HEIC